50 gestes pour économiser eau et énergie

Titre : 50 gestes pour économiser eau et énergie
Autrice : Siân Berry
Édition : Éditions Vigot, 2008

Résumé officiel de « 50 gestes pour économiser eau et énergie »

Livre "50 gestes pour économiser eau et énergie" posé sur une table en bois

Pour aider à prévenir les changements climatiques en réduisant notre empreinte écologique et faire des économies en même temps…

Car en additionnant nos efforts individuels, nous pouvons inverser la tendance.

Parce qu’il n’est pas nécessaire d’habiter la campagne pour se mettre au vert; même en ville, il est possible d’adopter un comportement plus écologique !


Mes impressions sur « 50 gestes pour économiser eau et énergie »

Très accessible, mais basique

Livre "50 gestes pour économiser eau et énergie" dessin de légumes

Assurément pensé pour être emporté avec soi dans les transports en commun, ce livre au format de poche se lit en quelques heures (3h, et je ne suis pas un lecteur chevronné). Son look est franchement standard, on devine bien sa vocation initiale à démocratiser des gestes simples pour la planète plutôt qu’à faire un ouvrage au design très poussé. Donc si tu es allergique au design minimaliste, ce livre n’est pas fait pour toi !

Mis à part les quelques illustrations donnant un peu de vie au contenu du livre, la police est basique et on aurait presque l’impression d’un livre imprimé à partir d’un fichier texte ! L’absence de sommaire, qui aurait permis de présenter les grands axes pour économiser eau et énergie, n’incite pas non plus à feuilleter le livre. À défaut de repère la lecture doit se faire linéairement, mais l’agencement en points numérotés la rend… studieuse-fastidieuse.

Mais il ne faut pas s’arrêter au look, car pour cet ouvrage la beauté est intérieure ! Et la magie avec les écogestes, c’est que même plus de dix ans après, l’écrasante majorité est encore d’actualité ! Enfin, ce livre est intégralement imprimé sur du papier 100% recyclé : un détail qui démontre une volonté de cohérence appréciable.

Un ensemble d’écogestes détaillés

Ces cinquante points abordent de nombreuses notions encore parfois très méconnues du grand public comme les termes eau grise et eau virtuelle, ainsi que son équivalent énergétique, à savoir l’énergie grise. Il est difficile de se rendre compte du gaspillage généré sans avoir connaissance de ces notions.

Agrémentés de chiffres-clés (pas souvent sourcés malheureusement), les points permettent dans certains cas de se rendre compte de l’importance d’économiser eau et énergie. Par exemple, saviez-vous que sur la planète, seulement 0,3% de l’eau est potable directement ? Ça représente tout de même des milliards de mètres cube d’eau, mais le ratio est incroyablement bas !

Londonienne, l’autrice exploite certaines référence ne parlant pas au public français, sans pour autant être indispensables à la compréhension.

Enfin, l’ouvrage cite plusieurs sites et organismes afin de permettre au lecteur d’aller plus loin, et j’apprécie grandement ! Par exemple, cela m’a personnellement permis de découvrir la plateforme waterfootprint.org qui permet de calculer son empreinte environnementale liée à sa consommation d’eau !

Livre "50 gestes pour économiser eau et énergie" extrait sur l'eau

Un gros trou dans la raquette

De nos jours, lorsque nous parle d’énergie, nous parlons aussi beaucoup d’impact du numérique. Et c’est un élément qui est quasiment absent de l’ouvrage ! La faute à la période de rédaction du livre qui, rappelons-le, date de 2008 ! Et 2008 correspond au boom des réseaux sociaux, avec l’arrivée de Facebook en Europe. Cet écart avec la réalité dont nous sommes témoins aujourd’hui prouve la vitesse incroyable à laquelle le numérique s’est développé.

En 2008 nous voyions apparaître le tout premier iPh*ne d’Appeul, et la notion de Smartphone était naissante. Nous étions aussi bien loin de la 4G, de la fibre, du streaming et de tous ces autres services en ligne qui consomment une quantité astronomique d’électricité. Depuis 2007, 10 milliards de téléphones portables ont été vendus dans le monde (ADEME 2019).

Cela constitue aussi un pôle d’utilisation de ressources rares de plus en plus important (métaux rares notamment), la surconsommation fourrant son nez ici aussi…


Yann en train de lire

En conclusion

Une bonne première approche pour économiser eau et énergie

Ce livre ne se veut pas exhaustif sur les gestes qu’il est possible de faire à l’échelle individuelle. En effet, il existe d’autres moyens qui permettent d’économiser eau et énergie. Mais cet ouvrage présente, dès 2008, au grand public le fait qu’il est possible d’agir à son échelle pour faire changer les choses. Loin de se voiler la face, son dernier geste consiste tout simplement à… impliquer la municipalité !

L’enjeu environnemental est en effet trop gros pour un individu isolé, aussi motivé puisse-t-il être dans son engagement écologique. C’est en déployant des actions à plus grande échelle qu’il est possible de convaincre plus de monde de la nécessité d’agir. Il faut donc impliquer sa ville et son quartier pour que le/la maire prenne des décisions en cohérence avec l’urgence climatique !

Un livre pour quel public ?

Ce livre est à destination d’adultes disposant du pouvoir d’achat et prenant les décisions du foyer. Mais il n’est clairement pas exclusif, car les enfants et adolescents peuvent réaliser plusieurs des écogestes annoncés ! Il est donc important de transmettre le savoir à tout le monde, pour initier les bonnes habitudes dès le plus jeune âge !

Yann présente le livre

Laisser un commentaire