Déboucher son évier écologiquement et naturellement

Déboucher son évier : un classique !

Que celle ou celui qui n’a jamais été confronté.e à un évier bouché me jette la première cuillérée de moutarde à l’ancienne !

Yann surpris avec une ventouse sur la tête

Bon ok, je ne risque pas grand chose, mais force est de constater que nous avons tous eu cette expérience désagréable à gérer au moins une fois dans notre vie.

Pour déboucher son évier, il est facile d’avoir recours aux produits conventionnels et chimiques qui sont proposés tout au long de l’année sur les étagères des supermarchés. Un achat, hop direct dans l’évier et le tour est joué !

Néanmoins ces produits ont des impacts considérables sur notre environnement. Il y a notamment la destruction des écosystèmes marins dans lesquels les eaux usées se déversent. « Oh tu y vas fort, ces eaux sont épurées avant d’être jetées ! ». Oui mais épuré ne veut pas dire clean à 100% ! Mais je vais détailler tout cela par la suite, patience.

Cet article va détailler les dangers relatifs à ces produits d’entretiens, pour ensuite proposer les alternatives écologiques et économiques qui fonctionnent. C’est parti !

Des impacts environnementaux multiples

Faux dès l’achat

Mais commençons par le début. L’achat.

Se procurer un déboucheur de canalisations industriel est déjà un geste à impact environnemental. Pourquoi ? Son achat favorise le maintien des grandes industries polluantes qui les produisent. Puisqu’il y a de la demande, il y a et il y aura encore de l’offre.

Ajouté à cela, les publicités nous vantent les mérites de « déboucher en 5 minutes top chrono » et nous incitent à aller vers ces produits ! Mais bon c’est le principe de la surconsommation après tout, passons.

La petite cerise sur le gâteau, c’est cette bouteille en plastique qui aura une durée de vie digne d’un emballage papier de pain au chocolat (ou chocolatine pour certain.e.s). Aussitôt achetée, aussitôt vidée puis jetée !

Le danger à la maison des déboucheurs

Partons du principe que l’achat a été effectué, souvent par ignorance des informations qui vont suivre.

L’utilisation de ces produits n’est pas bonne également pour notre environnement direct. Par là j’entends la qualité de l’air intérieur de notre maison. À la fois irritant et toxique, ces produits dégradent la qualité de l’air intérieur par la présence de composés organiques volatiles, les COV.

Ces composés sont présents dans de nombreux objets et produits : des peintures, des meubles neufs, des produits d’entretien, etc. Les étiquettes de précaution d’emploi témoignent de cette composition agressive.

Ainsi, pour notre propre santé, il est conseillé d’éviter d’être en contact avec ces composés chimiques, qui ont été qualifiés de potentiellement cancérogènes.

Une nocivité qui n’est plus à prouver

Une fois que nous avons observé tous ces éléments qui devraient pourtant être très dissuasifs, partons du principe que nous venons d’en utiliser un pour déboucher son évier.

Il est important de rappeler que la vocation même de ce liquide est de dégrader tout élément organique : cheveux, résidus, crasse… Avec cet angle d’observation il nous est simple de comprendre que, lorsque ce liquide aura rejoint les eaux usées, son action sera certes diluée, mais pas arrêtée.

Venons-en à la station d’épuration, dont le rôle est de rendre l’eau usée la plus pure possible. Seulement son action est limitée, tant le spectre des produits chimiques qu’elle reçoit est large. Les eaux usées n’étant pas homogènes, le traitement n’est jamais effectif à 100%.

Bon nombre d’éléments chimiques passent à travers les mailles du filet, et se déversent chaque jour dans la Nature.

Déboucher son évier de cette manière a des conséquences variées pour les mers et les océans :

  • Une destruction de la biodiversité marine, par l’introduction dans le milieu naturel de composés toxiques et nocifs.
  • Une variation du pH par l’action de divers composés chimiques artificiellement introduits (comprendre que c’est la faute de l’Humain)
  • Un magnifique « effet cocktail«  dont les actions et résultats sont parfaitement imprévisibles. Avec les médicaments et autres perturbateurs endocriniens accumulés dans la Nature, cet effet aux résultats inconnus va prendre de l’ampleur.

Nous pouvons éviter cet ensemble de conséquences. Il faut opter pour une autre méthode, à base de produits d’entretiens inoffensifs pour l’environnement : déboucher son évier écologiquement.

eau s'écoulant dans un évier

Déboucher son évier écologiquement

Acheter un produit responsable

Nous pouvons rester dans la logique d’achat de produits d’entretien, mais nous devons nous tourner vers les produits écolabellisés. Ils sont facilement discernables : l’écolabel européen, Ecocert, Nature & Progrès et Sustainable Cleaning.

écolabel européen
Écolabel européen
label ecocert
Ecocert
label nature et progrès
Nature & Progrès
label sustainable cleaning
Sustainable Cleaning

La méthode du « fait maison »

La méthode qui suit n’est franchement pas sorcière, et a un réel avantage économique ! Pour déboucher son évier écologiquement, il est nécessaire de se procurer les ingrédients suivants :

  • bicarbonate de soude
  • vinaigre blanc
  • gros sel
  • de l’eau bouillante

Au préalable il est important d’avoir retiré l’eau stagnante de l’évier ou la baignoire, autant que possible. Il est aussi crucial d’avoir commencé le débouchage par un démontage du siphon, placé sous l’évier. Souvent le problème vient d’ici, puisque c’est un système fait pour collecter les éléments solides !

Une fois le vide fait, pour déboucher son évier écologiquement il suffit de suivre les étapes suivantes :

  1. Verser 2 cuillères à soupe (rases, pas besoin de surconsommer non plus 😉) de bicarbonate et éventuellement la même dose de gros sel directement dans l’ouverture de l’évier coupable.
  2. Verser dessus un verre de vinaigre blanc, cela va mousser intensément. C’est plutôt impressionnant la première fois !
  3. Laisser agir 30 minutes à 1 heure, puis verser une bonne dose d’eau bouillante afin de nettoyer le tout.

Si cela n’a pas fonctionné, il faut retenter en y ajoutant le gros sel, qui a une vertu abrasive.

Cet article a été d’une bonne aide ? Merci de le partager !

Pour retrouver d’autres écogestes, rendez-vous sur la liste des écogestes !

Laisser un commentaire