Les écogestes du quotidien

Ces écogestes du quotidien forment la base d’un mode de vie écoresponsable. Tu trouveras donc une liste qui s’évertuera à être exhaustive, au fil des jours et des relectures. Les écogestes sont plus ou moins complexes, cela dépend vraiment des gens et de leurs habitudes ! Je te propose dans cet article 10 gestes essentiels pour débuter du bon pied.

Il n’y a aucune pression à avoir, car rares sont ceux qui font absolument tous ces écogestes ! Cette liste peut te permettre de trouver des pistes d’amélioration, à intégrer progressivement à ton quotidien. Et j’insiste bien sur le « progressivement », car un changement trop radical ne parvient pas à être durable.

Cette liste d’écogestes est collaborative et contient actuellement 91 écogestes ! Ainsi, s’il y a des suggestions que tu veux me faire, n’hésite pas à m’écrire via le formulaire de contact. Je ferai mon maximum pour traiter l’ajout ou la reformulation des écogestes concernés !

Enfin, je t’invite à partager largement cette liste, afin que ton entourage puisse en prendre connaissance. Peut-être leur feras-tu découvrir de nouveaux écogestes ? Plusieurs boutons de partage sont à ta disposition à gauche, tu peux en abuser !

Écogestes: à toi de jouer !

Alimentaire

Limiter au maximum l’achat de produits industriels transformés (plats préparés, surgelés, etc.).

Limiter au maximum l’achat de produits emballés et suremballés.

Privilégier la nourriture locale.

Privilégier les achats de nourriture auprès de producteurs locaux (marchés, AMAP).

Privilégier la nourriture respectant les saisons.

Privilégier la nourriture issue de l’agriculture biologique.

Limiter sa consommation de viande rouge (en priorité bovine).

Garder les restes alimentaires et, si nécessaire, les cuisiner à nouveau plutôt que de les jeter.

Si nécessaire, congeler la nourriture avant qu’elle ne périme.

Bannir le film plastique étirable en utilisant sa vaisselle pour stocker au réfrigérateur (bols et assiettes en guise de couvercle, assiette et bol en guise de cloche).

Si nécessaire, fabriquer ou s’équiper de beewraps.

Faire des menus hebdomadaires afin de réduire le gaspillage alimentaire.

Utiliser les sacs cabas déjà achetés en pensant à les prendre pour aller faire les courses.

Avoir en permanence un petit sac réutilisable avec soi, pour des courses ponctuelles.

Acheter en venant en magasin avec ses propres contenants réutilisables (sacs à vrac, boîtes refermables, boîte à œufs, etc.).

Hygiène

Utiliser un rasoir rechargeable à lames métalliques, recyclables.

Privilégier le pain de savon aux shampoings et gels douche en bouteille plastique.

Acheter du papier toilette en papier recyclé.

Fabriquer ses produits d’entretien naturels.

Opter pour un oriculi en remplacement des coton-tiges à usage unique.

Hygiène féminine: Opter pour la cup menstruelle et les serviettes hygiéniques lavables, ou encore la culotte menstruelle.

Passer au papier toilette réutilisable ou à la douchette de toilette.

Déboucher ses canalisations de manière écologique et naturelle.

Cosmétiques

Réduire sa dépendance aux cosmétiques en privilégiant l’essentiel.

Privilégier les alternatives naturelles aux crèmes de soins, masques gommants, etc.

Fabriquer ses cosmétiques à partir d’ingrédients naturels.

Fabriquer ou s’équiper de cotons démaquillants lavables et réutilisables.

Gestion de l'eau

Avoir un contenant réutilisable pour transporter de l’eau, et le réutiliser systématiquement.

Bannir l’achat d’eau en bouteille plastique pour privilégier l’eau du robinet.

Fermer l’écoulement d’eau lorsqu’on se savonne les mains, le corps ou les cheveux.

Fermer l’écoulement d’eau lorsqu’on se brosse les dents.

Fermer l’écoulement d’eau lorsqu’on frotte la vaisselle à la main.

Utiliser un verre pour stocker l’eau servant à se rincer la bouche après s’être brossé les dents.

Placer un contenant volumineux dans la chasse d’eau pour réduire la quantité d’eau utilisée par les toilettes, par exemple une bouteille remplie d’eau et fermée.

Récupérer l’eau du début de douche lorsqu’on attend que l’eau chauffe. Peut servir pour arroser les plantes, pour l’eau des animaux domestiques ou pour les recettes DIY.

Limiter la prise de bains, consommateur de beaucoup plus d’eau potable qu’une douche.

Éviter d’ouvrir le robinet au débit maximal pour toutes les utilisations. Par exemple, se rincer les mains ou nettoyer sa brosse à dents ne nécessitent pas un débit maximal.

Faire pipi sous la douche afin d’économiser une chasse d’eau.

Si possible, mettre en place une cuve de récupération d’eau de pluie et s’en servir pour arroser le jardin.

Gestion de l'énergie

Éteindre la lumière en quittant une pièce.

Privilégier les escaliers à l’ascenseur.

Installer des multiprises et les éteindre la nuit (où tout est inutilisé) ainsi que pour des périodes d’absence prolongées.

Éteindre les équipements électriques plutôt que de les mettre en veille.

Faire cuire plusieurs plats en même temps dans un four.

Éviter de laisser les chargeurs d’appareils branchés sur la prise (téléphone, appareil photo, ordinateur portable).

Si possible, remplacer progressivement les ampoules grillées par des ampoules basse consommation.

Éteindre les écrans lorsqu’ils ne sont pas utilisés activement.

Passer chez un fournisseur d’énergie « verte », locale et renouvelable.

Limiter au maximum l’utilisation du chauffage dans la salle de bain.

Gestion des déchets

Ne pas jeter ses déchets dans la rue, utiliser les poubelles prévues à cet effet.

Recycler ses déchets conformément aux consignes de tri locales.

Réutiliser les sacs plastiques stockés à la maison en s’en servant de poubelle (sac de pain de mie, de céréales, etc.).

Initier une démarche de réduction de ses déchets: une démarche « zéro déchet ».

Stop-pub distribué par l'association Mouvement de Palier

Équiper sa boîte aux lettres d’un Stop-pub.

Utiliser le papier en recto-verso avant de le recycler (enveloppes, courriers imprimés).

Composter ses déchets alimentaires au moyen d’un composteur de quartier, d’un lombricomposteur ou d’un bokashi.

Privilégier le don à des associations pour tout équipement ou meuble encore fonctionnel.

Se rendre en déchetterie pour tout déchet domestique spécial (poêle usée, électronique, électroménager, etc.).

S’initier au Cleanwalk ou au Plogging: ramasser les déchets que l’on aperçoit dans la rue ou dans la nature.

Se déplacer

Privilégier les modes de transport doux non-électriques (marche à pied, vélo, trottinette) ou les transports en commun pour les déplacements citadins.

Privilégier le covoiturage pour les déplacements hors des villes ou pour aller au travail.

De manière générale, limiter au maximum l’utilisation des modes de transports à énergie fossile.

Bannir autant que possible l’utilisation de l’avion pour des déplacements professionnels. Lorsque c’est possible, privilégier le bateau, le train ou les transports en commun (autobus).

Voyager

Bannir autant que possible l’utilisation de l’avion en voyage. Lorsque c’est possible, privilégier le bateau, le train ou les transports en commun (autobus).

Privilégier le tourisme local, il y a beaucoup de choses à découvrir dans sa région !

Intégrer le trajet à ses vacances, cela permet de découvrir les régions traversées et d’ajouter des destinations inattendues (moins touristiques, donc moins bondées et moins chères !).

Pour tout souvenir matériel, privilégier l’artisanat local plutôt que des bibelots importés d’Asie.

Prévoir le nécessaire pour acheter en vrac et pique-niquer en voyage: sacs à vrac, serviette en tissu, couverts, gourde, Tup.

Continuer à refuser les emballages et privilégier les emballages recyclables s’ils sont inévitables.

Se déconnecter de son téléphone et de ses réseaux en voyage. Profite d’être sur place !

Acheter

Résister aux envies d’achats compulsifs et au marketing agressif. Une question à se poser avant chaque achat: « Est-ce un réel besoin que je ne peux pas combler avec ce que je possède déjà ? »

Privilégier l’emprunt auprès de son entourage (y compris les voisins) plutôt que l’achat, notamment pour les outils.

Privilégier l’achat de seconde main (occasion, reconditionné) plutôt que l’achat neuf.

Privilégier la réparation plutôt que le remplacement avec un achat.

Pour les réparations complexes (vélo, électronique, etc.), contacter les associations ou ateliers spécialisés de ma ville ou ma région.

Si l’achat est nécessaire, privilégier un équipement réparable et produit localement.

Le numérique

Supprimer toute adresse mail inutilisée.

Supprimer tous les mails obsolètes conservés dans la boîte mail.

Supprimer tout abonnement à des newsletters non lues.

Privilégier l’envoi de SMS aux messageries instantanées.

Privilégier un appel téléphonique standard par rapport à un appel via Internet.

Réduire son utilisation d’outils numériques et sa consommation de contenus sur Internet.

Remplacer ses équipements électroniques seulement si nécessaire (casse, dysfonctionnement important).

Limiter au maximum les autorisations de notification des applications mobiles.

Privilégier l’échange de fichiers par clé USB plutôt que par Internet.

Privilégier un stockage Cloud temporaire pour l’envoi de fichiers via Internet.

Entrer directement l’adresse du site souhaité, utiliser au maximum les favoris.

Vie sociale

Emballer les cadeaux à l’aide d’un tissu avec l’art du furoshiki plutôt que d’utiliser du papier cadeau.

Récupérer les grosses chutes de papier cadeau et les réutiliser pour de futurs cadeaux plus petits.

Privilégier un cadeau « souvenir » (activité, événement) plutôt qu’un cadeau matérialiste.

Opter pour des éléments lavables (verres, couverts, serviettes) plutôt que des éléments à usage unique. Éventuellement opter pour des éléments compostables (en bois).

Les enfants

Sensibiliser les enfants aux écogestes.

Utiliser des couches lavables.