Green

Sujet principal: la déforestation par l’Homme, pour l’Homme.
Titre: Green
Auteur: Patrick Rouxel
Année: 2009

Résumé officiel de Green

Elle s’appelle Green, elle est face à un monde qui n’est plus le sien. Dans son regard, une forêt autrefois verte et vivante désormais brûlée et meurtrie. Green transporte le spectateur de la luxuriance de la forêt indonésienne au cauchemar qu’entraîne sa destruction : la disparition de la biodiversité et celle des orangs-outans en particulier. Un film poétique autoproduit qui pousse les limites du genre pour se situer quelque part entre la fiction et le documentaire.

Affiche du documentaire Green affichant le visage de l'orang-outan en teintes de vert.

Mieux comprendre la déforestation

Le genre de ce film est difficile à définir, car c’est une sorte de documentaire-fiction sur la déforestation. On est emporté avec l’esprit de Green l’orang-outan dans un voyage tropical qui n’a rien de paradisiaque… Le film mêle des images d’archives, des éléments d’un documentaire animalier et des retours à la réalité avec brio. L’absence totale de dialogue est très déroutante au début: progressivement le poids des images et leur assemblage prennent toute leur ampleur.

European Space Agency - ESA GIF - Find & Share on GIPHY
Petit zoom

Ce film traite de la déforestation asiatique, en présentant frontalement les acteurs sur le terrain et l’ensemble de la chaîne. Il couvre ainsi les thèmes bien connus de la consommation d’huile de palme et de la transformation du bois en papier. Le film aborde également la production de biocarburant à partir de cette même huile, ainsi que son omniprésence dans la grande consommation.

Sous la forme de flashbacks et de souvenirs dans l’esprit de Green l’orang-outan, on nous dévoile progressivement le désastre et toutes ses ramifications. Il faut se laisser transporter, bousculer parfois par les images fortes sans être délibérément choquantes.

La déforestation, ce sujet qui piétine…

Dès 2009 le sujet était connu, et avec le recul qu’on peut avoir aujourd’hui en 2019, on peut dire que bien peu de choses ont changé. Les biocarburants sont toujours présentés comme une solution d’avenir, désormais en compétition avec la mobilité électrique. Mais la déforestation ne s’arrête pas, loin de là. Ces dix données te permettront de mieux cerner les enjeux autour de la déforestation.

Tree Banana GIF - Find & Share on GIPHY
L’été en Thaïlande c’est plus ce que c’était…

Consommateur, viens prendre ta claque !

À un moment je l’ai perçu comme teinté de jugement et blâmant les spectateurs qui sont aussi des consommateurs. Mais c’est lié au fait qu’il est facilement possible de s’identifier comme acteur de la déforestation malgré soi. On a envie d’installer un nouveau parquet dans son salon, ou bien envie de meubles de jardin en bois. Et bien trop rarement on observe en détail les ingrédients que contiennent tel ou tel aliment. Même si désormais des applications comme Yuka peuvent aider à faire un meilleur choix, l’éviter est un sacré parcours du combattant.

L’huile de palme est franchement partout, qu’on le veuille ou non, et l’éviter est difficile. Cela implique de changer ses habitudes de consommation, notamment en revenant à des produits simples et cultivés localement. C’est je pense le meilleur levier pour s’affranchir des produits transformés industriellement, qui contiennent ce qui est de moins cher sur le marché. Et pas forcément ce qui est de meilleur pour sa propre santé ! Les écogestes 1 à 6 pour résumer !

« Progressivement, le poids des images et leur assemblage prennent toute leur ampleur. »

Ce film nous secoue, mais il apporte une perspective que je trouve positive, en nous poussant à repenser notre rôle de consommateur plus comme consomm’acteur. Et cela a du sens, car les actes de déforestation et la production intensive d’huile de palme répondent à un besoin. Certes aussi à une optimisation financière, mais avant tout à un besoin. L’Homme consomme de plus en plus, veut de moins en moins cher, et cette exigence produit le cauchemar dont ce film témoigne.

Paid Pay Day GIF - Find & Share on GIPHY
L’or vert est-il vraiment le bon ?

L’Homme est-il un prédateur ou un destructeur ?

L’Homme est (et restera) un prédateur. Mais ce témoignage montre qu’il a atteint un tout autre niveau: l’Homme moderne est un destructeur. Car le prédateur prélève dans son environnement ce dont il a besoin pour sa survie, tandis que l’Homme moderne prélève sans considération pour l’avenir. Il y a un seuil de régénération de l’écosystème qui est sciemment franchi, au profit… bah du profit ! Chaque ressource est vue comme un stock à exploiter et à rentabiliser au détriment de la biodiversité.

L’orang-outan que nous « suivons » dans ce film est une énième victime de la déforestation en Asie. Bien que notre levier d’action en tant qu’individu soit faible, refuser les produits à base d’huile de palme issus de cette industrie est le premier levier sur lequel nous pouvons appuyer. Certes, je t’entends déjà me dire « Oui mais c’est pas ça qui va les arrêter. » et c’est malheureusement vrai. On peut ne plus investir notre argent personnel dans de tels produits, le mouvement doit être de masse pour être impactant. Mais pour que ça fasse mouche chez d’autres individus, il faut en parler ! Notre force réside alors dans le fait d’aller raconter cette histoire à son entourage ! N’hésite pas à diffuser cet article à ton entourage avec les boutons de partage !

Wildlife Thank You GIF by WWF_UK - Find & Share on GIPHY

Laisser un commentaire