Green Is The New Gold

Titre: Green Is The New Gold
Slogan: Il y a de l’or dans nos poubelles
Auteur: Philippe-Loïc Jacob
Éditions: le cherche midi, 2017

Résumé officiel de « Green Is The New Gold »

Il y a vingt-cinq ans à peine, en France, nos poubelles débordaient, tous les déchets étaient mélangés, les décharges à ciel ouvert bordaient nos routes et nous faisaient honte. Fin 2017, la France recycle près de 70 % de ses emballages ménagers, ce qui la classe parmi les meilleurs élèves au monde en matière de tri, de recyclage et de respect de l’environnement.

« Il y a de l’or dans nos poubelles »

Livre vert et doré "Green is the new gold" posé sur une table en bois
Du vert et de l’or pour attirer l’œil du citadin écolo !

Cette réussite est le fruit d’une aventure partagée et visionnaire, un défi relevé conjointement par les industriels de la grande consommation, les distributeurs, les maires et les citoyens. Ensemble, ils ont réveillé la conscience collective en instaurant le geste de tri, devenu aujourd’hui le premier acte citoyen des Français devant le vote. Ensemble, ils ont fait du recyclage une valeur universelle.

Ils ont su créer un écosystème vertueux à partir d’un petit geste aux grands effets pour la planète et sur lequel notre société peut s’appuyer pour relever les défis environnementaux de demain. Philippe-Loïc Jacob nous raconte cette aventure humaine unique et revient sur les 25 ans d’Eco-Emballages, société à but non lucratif dédiée au tri et au recyclage, qui a été le chef d’orchestre de cette mobilisation. Il détaille comment l’économie circulaire peut contribuer à un projet de société durable, créateur d’emplois et porteur de solutions innovantes aux problèmes écologiques liés à la consommation.


Mes impressions sur « Green Is The New Gold »

Un brin d’histoire

Back in the 1990’s, c’était vraiment le bordel. Rien n’était recyclé, rien n’était mis en place pour la collecte, rien n’existait pour développer cette conscience écologique et environnementale auprès du grand public, les écolos de l’époque étant même qualifiés d’extrêmes.

Protesting Hey Arnold GIF - Find & Share on GIPHY
Pas content, pas content !

On voit bien que les mœurs ont depuis sacrément évolué en faveur du respect de l’environnement (même s’il reste encore du chemin à parcourir, je saiiiis….), et cela n’aurait pas été aussi rapide sans les actions conjointes des industriels et de l’État pour investir dans cette filière environnementale. Comme quoi, si le gouvernement va dans le même sens que l’opinion publique, on peut aller loin et vite ! Les associations de protection de l’environnement existaient déjà, exemple de Greenpeace en 1971. Mais leur impact était malheureusement moindre en France, en dépit de la qualité des messages, des actions et des alertes. Bon certes, je n’étais pas né…

La création d’Éco-emballages en France a amené une structure permettant de faire le lien entre les industriels, les collectivités et l’État autour d’un même enjeu. C’est là que débute la collecte et la revalorisation des emballages afin de protéger l’environnement.


Pas de progrès sans plastique

Quelques phrases maladroites de l’auteur me laissent cependant à penser que l’intérêt économique l’emporte encore (et toujours ?) sur la conviction écologique.

“Je ne ferai jamais partie de la tribu des anti-plastique”

– Philippe-Loïc Jacob – Green Is The New Gold –

Dance Dancing GIF by South Park  - Find & Share on GIPHY
La fameuse tribu des anti-plastique !

Cette phrase marque mon premier sursaut en lisant ce livre. Ouais, je te spoil un peu !

Penser l’innovation…

Je reste convaincu qu’il faut penser une innovation dans sa globalité, sinon elle perd une grande partie des bénéfices qu’elle semble apporter. Le dilemme de « la peste ou le choléra » grosso modo. Le plastique apparaît plus avantageux que le verre qui est plus lourd et cassant, soit. Seulement en fin de vie le verre peut se refondre à l’infini et n’impacte pas les écosystèmes. Mais pas le plastique dont le recyclage pose encore de nombreuses inconnues et dont la dégradation impacte négativement les écosystèmes. Si seulement les contenants plastiques étaient pensés pour être réutilisés… Mais non, la logique de l’usage unique est née car « pas besoin de laver », c’est génial non !?

…sans en oublier…

Dans cette optique on peut bien se dire qu’on a raté quelque chose. La solution concernant le plastique est selon moi de s’en passer autant que possible en attendant que les laboratoires évaluent les types de plastiques les plus aptes à un recyclage complet. Et en faisant en sorte que la collecte et le réemploi du plastique collecté soient entièrement intégrés à la logique.

…en route.

On entend déjà parler du PET (Polytéréphtalate d’éthylène), le plastique constitutif des bouteilles d’eau minérale, recyclable à 100%. Mauvais point pour commencer, il est lui aussi issu de l’exploitation du pétrole. Mais c’est une solution si et seulement si 100% des bouteilles en PET mises sur le marché étaient collectées… Et aussi si 100% de ces bouteilles étaient effectivement réutilisées et non pas incinérées. Ça semble tout de suite plus compliqué quand même… On apprend de source ADEME que le taux de revalorisation du plastique collecté était seulement de 6% en France en 2018. On a donc encore beaucoup de chemin à faire pour que le recyclable devienne recyclé.


L’effet de serre qui nous dessert (non, ça ne se mange pas)

“Pour éviter de tuer tout activité qui dégage des gaz à effet de serre, il est bon de rappeler que l’eau est à l’origine de plus de 70% de l’effet de serre.”

– Philippe-Loïc Jacob – Green Is The New Gold –

Excuse Me Reaction GIF by Mashable - Find & Share on GIPHY
Ah vous m’en direz tant ?

J’ai fait un beau saut sur celle-là !

Back to basics

Avec ma propre interprétation (donne ton avis en commentaires !), l’auteur fait ici preuve de mauvaise foi voire même de désinformation. La planète Terre existe parce que l’effet de serre inhérent à la présence d’atmosphère et d’eau a permis à la vie de se développer ! L’activité humaine accentue l’effet de serre, l’écrasante majorité des scientifiques le confirme. Ce n’est en aucun cas l’eau qui est responsable du dérèglement climatique mais bien l’activité humaine. Le raccourci pris ici est vertigineux et on s’approche de l’intox.

L’action de l’homme

L’Homme déterre des matières qui une fois brûlées contribuent à augmenter la quantité de gaz à effet de serre dans l’atmosphère. Cette citation est tirée d’un moment clé dans lequel l’auteur défend l’utilisation d’incinérateurs afin de répondre à la gestion des déchets. Tu le vois venir, l’aberrant rapprochement entre les gaz rejetés par un incinérateur et l’eau sous forme de vapeur.

Toy Story 3 Film GIF - Find & Share on GIPHY
Ça sent le roussi !

Bien qu’il soit actuellement nécessaire d’incinérer pour répondre à la quantité de déchets produite par l’Homme, le bon levier serait d’agir en faveur d’une réduction de cette production des déchets (démarche zéro déchet, TADAAAAM !). Et là je ne parle pas que de plastique, je parle de déchets en général. C’est comme si on coupait le robinet en amont de l’inondation et du dégât des eaux, malin ! On serait enfin palliatif et non curatif sur cette problématique majeure de notre civilisation ! Les incinérateurs étant ancrés localement sur le territoire français, y’a pas 36 solutions si tu veux les voir disparaître. Tu mobilises toute ta ville pour initier une démarche zéro déchet en créant ton association, le réseau Zero Waste France sera fier de t’aider à y parvenir !


En conclusion

En conclusion, « Green Is The New Gold » raconte la belle histoire qu’est le développement de la notion de recyclage en France. Et elle est intéressante à connaître ne serait-ce que pour ta culture écologique personnelle. Mais tu dois en conserver une lecture critique, car l’utilisation de certains raccourcis veut justifier la situation actuelle, qui s’améliore mais reste encore insatisfaisante !

Laisser un commentaire